Report Big Festival 2016

Du 9 au 17 juillet 2016 se tenait le Big Festival à Biarritz. Le festival se décompose en trois lieux : Le Big Village, installé en front de mer sur la Cote des Basques avec ses activités, boutiques et concerts ; La Big Boite situé dans la Halle Iraty où se produisent nombre de DJs jusqu’au petit matin ; Le stade Aguiléra accueille quand à lui le « Big Live » qui concentre les principales têtes d’affiches du festival. C’est là que nous nous sommes rendus pour la soirée du 15 juillet qui à nos yeux (et oreilles) proposait la soirée la plus attractive avec des grosses pointures.

 

C’est avec un peu de retard que nous pénétrons sur le site et nous ratons donc le groupe Jonnhy Berkout… nous arrivons juste à temps pour voir Synapson.  Le duo électronique Français, présent dans moult festivals cet été, nous balance un set à la house festive. Un set c’est d’ailleurs un peu réducteur, car on a plus à faire à un concert ici : les featurings présents sur l’album ne sont pas de simples sample balancés par les deux protagonistes, comme c’est si souvent le cas dans les performances électro. Non. Si le set concert commence bien avec Paul et Alex seuls sur scène, plusieurs renforts les rejoindront : Sirius Trema et sa guitare sur le titre Control ou la chanteuse Tessa B. Du tout bon.

 

Suivant ! On change radicalement de style, puisque c’est The Kills qui viennent apporter leur touche de garage/punk/glamour/rock. Après une bataille de 30 secondes avec son chouchou emmêlé dans ses cheveux blonds, Alison Mosshart entame sa prestation avec sa clope… je ne suis pas fan de The Kills. Sur disque j’ai toujours eu beaucoup de mal à accrocher à leur musique, c’est la première fois que je les voyais en live. J’ai été conquis.

 

Le temps pour nous de déguster le meilleur hamburger jamais mangé dans un festival et place au culte : The Libertines, très attendus et qui ont livré une prestation sympathique. Alors ok, niveau guitare on a entendu plus juste et Pete Doherty n’est pas le meilleur chanteur de Marseillaise qu’on ait connu (il pensait certainement que le public allait l’entonner, échec). Mais ces petits tracas mis de coté, on peut savourer : Pete et Carl se roulent quasiment des pelles à chanter au même micro sur certains titres, la Marseillaise approximative mais sincère à en faire frissonner, Gary derrière sa batterie à lui seul fait oublier les approximations à la guitare de Pete, un jet de micro et son pied en fin de concert et un public coupé en deux entre ceux qui sont venus pour Pete et sa bande et les autres venus pour Prodigy. On en attendait pas moins.

The Prodigy, justement. Depuis la vingtaine d’années que j’arpente concerts et festivals, je n’avais jamais pu les voir… je vais réparer ce mal ce soir. Dans une ambiance assez sombre au début, ils vont nous balancer leur plus grands classiques les uns après les autres (oui parce que s’ils les avaient balancés en même temps ça aurait été inaudible). Firestarter, Voodoo People… ils vont affoler nos sens : Une mise en scène grandiloquente avec d’énormes antennes satellites en guise de décor, un jeu de lumière impressionnant qui ira crescendo, un vrai groupe avec batteur/guitariste aux looks post electro-punk, le chanteur Keith Flint intenable allant d’un bout à l’autre de la scène, de la bonne basse bien agressive et bien grasse… le public ne s’y trompe pas, ça bouge comme jamais dans le stade Aguiléra. Un smack my bitch up viendra mettre tout le monde d’accord.

 

Le Big nous a fait très bonne impression : de l’espace pour se déplacer et pouvoir souffler, pas de files d’attentes interminables (si ce n’est pour les toilettes filles), le cashless a bien fonctionné… bref rien à redire !

Nous avons aimé :

  • Le line up, c’était du lourd !
  • Un savant mélange d’électro et de rock
  • Des stands food/bar bien organisés
  • La scène (et le son) en imposait et le site était joliment décoré

Nous avons moins aimé :

  • Du monde aux toilettes filles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s