Photo Report Nada Surf, Krakatoa, 27 avril 2016

13 mars 1999. C’est la dernière date à laquelle je suis allé voir Nada Surf en concert. J’ai retourné la maison afin de retrouver le ticket de l’époque (je suis conservateur mais un peu bordélique aussi !) et d’être sur que c’était bien il y a si longtemps. C’est donc 17 ans après, et dans la même salle (quasi pleine) du Krakatoa à Mérignac, que les retrouvailles vont avoir lieu.

C’est Arman Méliès qui fera office de première partie, une découverte pour moi et une bonne surprise. Textes en français touchants, compositions musicales soignées et recherchées participent au résultat d’un set très abouti. On sent un artiste habité par les chansons qu’il joue. Mention spéciale à « l’homme à tout faire » qui m’a fortement impressionné passant indifféremment du saxo au clavier, percussions etc…

IMG_3582
Arman Méliès

C’est un petit peu avant 22h que le concert de Nada Surf débute. Venus défendre ”You know who you are”, le dernier album en date, c’est naturellement que le set commence sur un morceau tiré de celui ci : « Cold to see clear ». Morceau très agréable, qui traduit bien l’évolution du groupe parcourue pendant toutes ces années. Les envolées dans les aiguës du chanteur Matthew Caws sur ce morceau et le refrain très accrocheur ont plongé le public dans l’ambiance dès le départ.

Le reste de la setlist sera un parfait équilibre entre titres des débuts et plus récents. La formation jongle entre titres rock à grosses guitares ou titres plus léger, limite pop. Bien sur on sent une préférence du public pour les titres anciens, mais elle est minime.

IMG_3863
Nada Surf

Le groupe, qui s’exprime toujours dans un Français impeccable, a communiqué avec le public durant toute la soirée. C’est aussi pour ça qu’on aime ce groupe : on les sent très humains. Ils ont à mon avis su gérer le succès de leurs débuts,  le faire fructifier pour continuer à faire leur musique et tourner, sans pressions mais avec passion, là où beaucoup d’autres formations auraient dégoupillé. Nada Surf c’est avant tout une histoire d’amitié. Matthew nous rappellera d’ailleurs qu’il joue « depuis l’âge de 15 ans » avec son compère bassiste aux dreadlocks, et depuis presque aussi longtemps avec Ira Eliott.

Un spectateur demandera même un morceau, non prévu ce soir là, sa requête sera entendue et exaucée l’instant suivant !  Daniel Lorca, le bassiste, y ira lui aussi de sa petite anecdote, rebondissant sur l’aventure capillaire bordelaise racontée quelques minutes auparavant par Matthew.

Depuis 1999 la discographie du groupe s’est bien étoffée, elle compte maintenant huit albums. Ils vont être à peu près tous représentés (la setlist dépasse la vingtaine de chanson), Popular ou 80 Windows ne seront pas oubliés, « Blankest Year » viendra encore resserrer les liens avec le public, qui est invité à chanter « Fuck it » sur le refrain.

IMG_3879
Nada Surf

Le petit nouveau (de 2012) Doug Gillar à la guitare, soulage pas mal Matthew qui du coup peut plus se concentrer sur sa voix. Doug enchaine les solos avec une facilité déconcertante. Derrière les tambours, Ira Eliott (et sa belle moustache) tape toujours aussi fort, un régal.

Un mot sur le jeu de lumières, vraiment magnifique et très varié du début à la fin, du grand art.

C’est sur « Blizzarf of 77 » interprété en acoustique et acapella, sans amplification, que le groupe mettra un terme à la soirée, après deux heures de show.

Et moi je me demande pourquoi j’ai attendu 17 ans pour les revoir…

Nous avons aimé :

  • La communication avec le public et la simplicité du groupe
  • La setlist équilibrée et fournie
  • Jeu de lumière varié
  • La découverte Arman Méliès

Nous avons moins aimé :

  • Le coup de vieux en retrouvant le billet de 1999

 

Site officiel de Nada Surf

Site officiel d’Arman Méliès

Merci à Alice pour l’accréditation.

Album photo Nada Surf :

 

Album Photo Arman Méliès :

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s